Ferme des hauts coteaux

Livraison : Tous les 2° mercredi du mois

colis de porc et veau ou bœuf bio

 maïs pop-corn, haricots chtarbais

 farine de sarrasin et de seigle

 
 certifié par FR Bio 10
Commande : 06 69 17 92 40 ou 05 61 95 08 42  
Frédéric et Mathilde Jamois
31580 Saint Plancard
...
Planning des distributions 2021 : 

- 11mai
- 8 juin
- 15 juillet
- 7 juillet
- 12 octobre
- 9 novembre
- 16 décembre
...

La stabulation est fermée au nord et à l'ouest
d'où viennent les intempéries et ouverte côté sud
Frédéric et Amandine
Mathilde et la relève
...
Les Angustines confinent
Les génisses croisées Angus et Blondes d'Aquitaine
...
 Le GUS
depuis 2019 nous avons un taureau de race angus : race à viande anglaise
naturellement sans corne, réputée pour le goût de sa viande persillée.
Les blondes ont l'air d'apprécier sa compagnie. Vive le métissage!
...
Depuis 2016 nous avons débuté un élevage porcin plein air naisseur engraisseur.
Les truies sont noires ou Duroc et le verrat croisé
A Gauche : ils viennent d'arriver
A droite : après quelques jours de travail


Porcs croisé

...
Nous travaillons sur la ferme familiale de Frédéric, Mathilde y travaille en tant que conjoint collaborateur. Nous accueillons occasionnellement des stagiaires, et quand nous en avons besoin nos super clients nous donnent un coup de main!
Un grand merci aux faucheurs volontaires 
qui nous ont aidé à éradiquer la datura .
Ça nous a bien rendu service.
Nous avons aimé ce joli mélange entre ville et campagnes, 
voisins et toulousains, amis et clients, de 9 mois à 76 ans. 
C'est super que la bio permette ainsi aux bonnes volontés 
de tout horizons de se rencontrer et de vivre une belle journée 
de partage (surtout pour nous qui ne sortons guère de notre Plancard !
Nous tachons d'organiser une visite de la ferme
avec ballade et casse-croûte fermier tous les an










Le troupeau comporte  30 vaches et deux taureaux de race Blonde d'Aquitaine, deux vaches sont limousines : Ce sont des races réputées pour la qualité de leur viande.
La reproduction est naturelle.
Notre ferme en polyculture-élevage est entièrement bio. Tous nos produits sont certifiés (viande, huiles, céréales..)
La ferme est autonome pour l'alimentation animale ce qui nous garantie une traçabilité maximale en même temps qu'une empreinte écologique minimale.

 

 
 Tous nos veaux sont nés et élevés à la ferme.
Ils grandissent avec leur mère avec un libre accès aux pâturages jusqu'au sevrage. Ils tètent à volonté (à la différence des veaux dits « élevés sous la mère » qu'on ne laisse téter que 2 fois par jour). Ils commencent à brouter quand ils ressentent le besoin de diversifier leur alimentation, ce qui donnent à la viande un aspect rosé (à la différence des veaux dits « élevés sous la mère » dont la blancheur est un marqueur d’anémié).


..

Quand Frédéric a repris l'élevage de son oncle en 2004, il a abandonné au bout d'un an le veau sous la mère. Il opté pour le veau rosé pour plusieurs raisons :
- Bien-être animal : nous parlons de celui du veau qui peut sortir, manger ce dont il a besoin, profiter de la compagnie de sa mère et du reste du troupeau, de celui de sa mère qui peut le materner à volonté, mais également de celui de l'éleveur qui n'a pas les contraintes qu'engendrent une alimentation forcée : moins de stresse plus de tendresse !
- Qualité de la viande : la viande rosée est plus goûteuse que la viande blanche. Ses qualités organoleptiques sont de plus en plus reconnues. Le veau rosé est à la carte des plus grands restaurants gastronomiques. Les veaux rosés d'Aveyron ont obtenus une IGP.

L’herbe tient une place prépondérante dans l'alimentation des bovins. Cette herbe pâturée ou récoltée sur les prairies qui représentent 60 % de la surface de la ferme joue un rôle positif en matière de régulation écologique (c'est un puits à carbone), d’entretien des paysages et de la biodiversité, de prévention des risques et d’aménagement du territoire.
Dans nos coteaux caillouteux, c'est la seule manière de valoriser les terres trop pentues où d'entretenir des zones humides que l'on ne pourrait pas travailler pour cultiver des céréales.
Les prairies s'intègrent également dans les rotations des cultures. Rotations longue sur 8 ans, broyage des résidus de culture, travail simplifié de la terre, épandage de notre fumier composté sont autant de pratiques qui participent à l'autonomie de la ferme, à la richesse et à la vie de ses sols, notamment en terme de biodiversité.
Exemple de paysage de la ferme :
colza au premier plan, forêts, pâturages dessinent
un joli paysage où les abeilles ont de quoi manger. 

 
Nos voisins apiculteurs bio au Cuing ont installés des ruches au bord d'un de nos champs. Les abeilles vont pouvoir butiner les châtaigniers et acacias de la forêt et nos champs de colza et tournesol. Nous hébergeons volontiers leurs abeilles qui pollinisent nos cultures.
Féveroles

Les veaux et les vaches sont complémentés pour l'engraissement avec des céréales de la ferme aplaties. L'autonomie en céréale permet un bon engraissement car les céréales sont à volonté.
Les céréales varient en fonction des récoltes (certaines années nous avons du Lupin). En ce moment nous avons du méteil (blé triticale pois vesces  avoine), des féveroles et du tourteau issu du colza que nous avons pressé pour l'huile. Cela constitue une alimentation équilibrée dont les valeurs nutritives se retrouvent dans la viande (moins de « mauvais » cholestérol, plus d'oméga 3).
De plus la consommation d’acides gras polyinsaturés permet une réduction des émissions de méthane au cours de la fermentation entérique.

Nous amenons les bovins à l'abattoir de Saint-Gaudens en bétaillère puis un transporteur spécialisé amène la carcasse à la Cuma de Montesquieu-Volvestre où deux bouchers salariés choisis par les éleveurs pour la qualité de leur travail réalisent la découpe. L'abattoiret la Cuma ont l'agrément CE et l'agrément pour le bio.
Tous les morceaux sont conditionnés sous vide puis nous livrons directement le jour même en véhicule frigorifique.
...
Blé ancien (touselle)
Les porcelets nés la nuit de la Saint Sylvestre
vont se promener chez les vaches


Ici il y a 3 ou 4 voitures et tracteurs par jour,quelques passages de vélos, piétons et trottinette,
et les montagnes
Aude, la brave

nouvelle coiffure!

 Ondine et Frédo
vers le pic du midi
Amandine, la meneuse
Compostage du fumier. La température atteint 70°
Second retournement dans une quinzaine de jours

Les vaches vont d'une prairie à l'autre, quand elles
sont ici à côté du verger-potager, nous cohabitons
et broutons ensemble
le vieux Renaud D 30 (mais on a aussi un gros tracteur!)